formularioHidden
formularioRDF
Login

 

Buscar en La Rioja Turismo close

EMPIEZA A TECLEAR...

TU BÚSQUEDA NO HA OBTENIDO NINGÚN RESULTADO.

Panel Information

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos de interés. Al continuar con la navegación entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Voir et à faire

facetas
filter_listFiltrar

visualisation

649 résultats

...

Briones

Les portes de La Villa et de La Media Luna ont été conservées ainsi qu'une partie de l'enceinte et du donjon.
Époque : 13e siècle
Propriété :municipale
Visites :entrée libre

Briones

Les portes de La Villa et de La Media Luna ont été conservées ainsi qu'une partie de l'enceinte et du donjon.
Époque : 13e siècle
Propriété :municipale
Visites :entrée libre

...

Briones

Ce Musée appartient à la Fondation Dinastía Vivanco et recueille, sur 4000 m2, la collection culturelle de la famille de viticulteurs Vivanco. Archéologie, sculpture et peinture, entre autres, transmettent au visiteur une vision universelle de l'importance du vin dans toutes les cultures à travers l'histoire. Une bibliothèque spécialisée, une salle de dégustation, deux restaurants, une salle de conférences et une boutique œnologique complètent les services de ce grand Musée de la Culture du vin.


Des visites de la cave sont aussi organisées.

Briones

Ce Musée appartient à la Fondation Dinastía Vivanco et recueille, sur 4000 m2, la collection culturelle de la famille de viticulteurs Vivanco. Archéologie, sculpture et peinture, entre autres, transmettent au visiteur une vision universelle de l'importance du vin dans toutes les cultures à travers l'histoire. Une bibliothèque spécialisée, une salle de dégustation, deux restaurants, une salle de conférences et une boutique œnologique complètent les services de ce grand Musée de la Culture du vin.


Des visites de la cave sont aussi organisées.

...

Briones

Horaire d'été. Fermé en hiver

De 10h à 14h et de 17h à 20h. Mardi à dimanche (fermé le lundi et le dimanche après-midi).

Briones

Horaire d'été. Fermé en hiver

De 10h à 14h et de 17h à 20h. Mardi à dimanche (fermé le lundi et le dimanche après-midi).

...

Calahorra

Elle se trouve en bordure de la ville, sur les berges de la Cidacos, flanquée par le Palais Épiscopal et la promenade de las Bolas.

Les origines. À ce même endroit, plusieurs églises se sont succédées. Sur la dernière est entreprise la construction actuelle, de la fin du 15e siècle, terminée en 1900 par l'installation du retable du maître-autel, le précédent ayant brûlé lors de l'incendie du 13 juin 1900. Un ample parvis précède la cathédrale. Une rose des vents trône au centre du parvis.

La façade,œuvre des frères Raón de la fin du XVIIIe siècle, est baroque pour certains, néoclassique pour d'autres. Elle est conçue comme un retable à trois corps terminé en fronton triangulaire.

Pour y entrer, il faut descendre quelques marches, peut-être parce que les églises précédentes avaient leur porte d'entrée au ras de la rivière. Lors des grandes crues de la Cidacos, la cathédrale devait être inondée ce qui, joint à la construction de la route ou du pont, explique peut-être que les portes aient été surélevées comme mesure de protection. Depuis lors, des escaliers donnent accès à l'intérieur.

Dès cette entrée dans la cathédrale, vous vous retrouvez devant le retable des Rois, de style rococo. Il comporte un corps, trois panneaux et un attique. Le médaillon de l'Adoration des Rois Mages, le relief de San Jerónimo et le Cristo de la Agonía (qui sort en procession à Pâques) sont des œuvres de Bazcardo.

Calahorra

Elle se trouve en bordure de la ville, sur les berges de la Cidacos, flanquée par le Palais Épiscopal et la promenade de las Bolas.

Les origines. À ce même endroit, plusieurs églises se sont succédées. Sur la dernière est entreprise la construction actuelle, de la fin du 15e siècle, terminée en 1900 par l'installation du retable du maître-autel, le précédent ayant brûlé lors de l'incendie du 13 juin 1900. Un ample parvis précède la cathédrale. Une rose des vents trône au centre du parvis.

La façade,œuvre des frères Raón de la fin du XVIIIe siècle, est baroque pour certains, néoclassique pour d'autres. Elle est conçue comme un retable à trois corps terminé en fronton triangulaire.

Pour y entrer, il faut descendre quelques marches, peut-être parce que les églises précédentes avaient leur porte d'entrée au ras de la rivière. Lors des grandes crues de la Cidacos, la cathédrale devait être inondée ce qui, joint à la construction de la route ou du pont, explique peut-être que les portes aient été surélevées comme mesure de protection. Depuis lors, des escaliers donnent accès à l'intérieur.

Dès cette entrée dans la cathédrale, vous vous retrouvez devant le retable des Rois, de style rococo. Il comporte un corps, trois panneaux et un attique. Le médaillon de l'Adoration des Rois Mages, le relief de San Jerónimo et le Cristo de la Agonía (qui sort en procession à Pâques) sont des œuvres de Bazcardo.

...

Calahorra

Les statues utilisées pour les processions sont visibles dans l'Exposition permanentes des pas de la Semaine Sainte, unique dans La Rioja, située dans l'église San Francisco et gérée par la Confrérie de la Santa Vera Cruz. La restauration architecturale du bâtiment, située dans l'ancien quartier juif, a constitué un important attrait touristique au sein de la vieille ville. Calahorra est la seule ville riojane appartenant au Réseau national des quartiers juifs d'Espagne « Chemins de Séfarade ».

L'église San Francisco abrite une représentation nommée « Le Mont Sacré », mise en scène singulière en miniature de la vie du Christ, unique en son genre dans le nord de l'Espagne, avec plus de 70 figurines réparties dans 12 scènes qui narrent différents passages de la vie publique de Jésus de Nazareth, sa mort et sa résurrection, en détails et sur un mode artistique. Cette mise en scène a été commandée au prestigieux artiste de Jerez, José Joaquín Pérez. Elle est unique à 400 km à la ronde.

Calahorra

Les statues utilisées pour les processions sont visibles dans l'Exposition permanentes des pas de la Semaine Sainte, unique dans La Rioja, située dans l'église San Francisco et gérée par la Confrérie de la Santa Vera Cruz. La restauration architecturale du bâtiment, située dans l'ancien quartier juif, a constitué un important attrait touristique au sein de la vieille ville. Calahorra est la seule ville riojane appartenant au Réseau national des quartiers juifs d'Espagne « Chemins de Séfarade ».

L'église San Francisco abrite une représentation nommée « Le Mont Sacré », mise en scène singulière en miniature de la vie du Christ, unique en son genre dans le nord de l'Espagne, avec plus de 70 figurines réparties dans 12 scènes qui narrent différents passages de la vie publique de Jésus de Nazareth, sa mort et sa résurrection, en détails et sur un mode artistique. Cette mise en scène a été commandée au prestigieux artiste de Jerez, José Joaquín Pérez. Elle est unique à 400 km à la ronde.

...

Calahorra

Ce couvent a été fondé à Calahorra en 1598 pour les religieuses déchaussées de l'Ordre de Nuestra Señora del Monte Carmelo. Parmi les nombreuses personnalités qui appuyèrent sa construction, signalons l'évêque de Calahorra et La Calzada, Pedro Manso de Zúñiga, et le titulaire du patronat laïque, José González de Uzqueta.

L'église du monastère, consacrée en 1642, est le seul bâtiment qui peut être visité de nos jours ; elle présente un plan en croix latine, d'influence clairement carmélite selon le modèle canonique du début du 17e siècle.

La façade de l'église affiche le classique rectangle carmélite couronné d'un fronton triangulaire orné de boules. Au-dessus de la porte principale, un Saint Joseph à l'Enfant en pierre de 1649, de provenance madrilène, flanqué d'aigles tenantes des blasons de la famille González de Uzqueta.

Le grand retable de style classique est de la première moitié du 17e siècle ; en son centre, la Trinité et la Sainte Famille, un groupe de l'école castillane de Gregorio Fernández. Sur les côtés et au sommet, diverses toiles sur la vie de Sainte Thérèse.

Le retable latéral de gauche abrite un admirable Christ à la colonne, œuvre de Gregorio Fernández, de 1625, et une huile de Jésus Sauveur du Monde.

La nef centrale présente deux retables néogothiques avec sainte Thérèse de Jésus à droite et la Sainte Famille à gauche.

Dans le croisillon sud du transept, une toile de Bartolomé Román de 1644, représentant le martyre de saint Barthélemy et, dans le coro bajo, un magnifique crucifix de style italien de la fin du 16e, œuvre du sculpteur portugais Manuel Pereira.

Le monastère dispose d'une hôtellerie avec une vaste cour intérieure. Les Carmélites qui y vivent élaborent de délicieuses douceurs et pâtisseries monastiques.

Calahorra

Ce couvent a été fondé à Calahorra en 1598 pour les religieuses déchaussées de l'Ordre de Nuestra Señora del Monte Carmelo. Parmi les nombreuses personnalités qui appuyèrent sa construction, signalons l'évêque de Calahorra et La Calzada, Pedro Manso de Zúñiga, et le titulaire du patronat laïque, José González de Uzqueta.

L'église du monastère, consacrée en 1642, est le seul bâtiment qui peut être visité de nos jours ; elle présente un plan en croix latine, d'influence clairement carmélite selon le modèle canonique du début du 17e siècle.

La façade de l'église affiche le classique rectangle carmélite couronné d'un fronton triangulaire orné de boules. Au-dessus de la porte principale, un Saint Joseph à l'Enfant en pierre de 1649, de provenance madrilène, flanqué d'aigles tenantes des blasons de la famille González de Uzqueta.

Le grand retable de style classique est de la première moitié du 17e siècle ; en son centre, la Trinité et la Sainte Famille, un groupe de l'école castillane de Gregorio Fernández. Sur les côtés et au sommet, diverses toiles sur la vie de Sainte Thérèse.

Le retable latéral de gauche abrite un admirable Christ à la colonne, œuvre de Gregorio Fernández, de 1625, et une huile de Jésus Sauveur du Monde.

La nef centrale présente deux retables néogothiques avec sainte Thérèse de Jésus à droite et la Sainte Famille à gauche.

Dans le croisillon sud du transept, une toile de Bartolomé Román de 1644, représentant le martyre de saint Barthélemy et, dans le coro bajo, un magnifique crucifix de style italien de la fin du 16e, œuvre du sculpteur portugais Manuel Pereira.

Le monastère dispose d'une hôtellerie avec une vaste cour intérieure. Les Carmélites qui y vivent élaborent de délicieuses douceurs et pâtisseries monastiques.

...

Calahorra

Le Musée de la romanisation est situé au cœur de la vieille ville, dans la rue Ángel Oliván, dans un élégant édifice appartenant à la Communauté Autonome de La Rioja, et dont l'entretien est assuré par la Mairie de Calahorra.

C'est un palais de style moderniste, construit vers 1930, connu populairement comme la « maison du millionnaire », car son propriétaire eut la chance, dans les années 30, de gagner à la loterie trois millions de pesetas avec lesquels il fit construire cette grande bâtisse. Ultérieurement, le bâtiment a servi d'étude de notaire et de logements en location avant de devenir le Musée municipal en 1984, inauguré par leurs majestés les Rois d'Espagne. En 2007, il est rénové pour abriter le Musée de la romanisation inauguré en 2009.

L'édifice occupe une surface construite de 414 m2. Il s'agit d'un immeuble historique qui comporte un rez-de-chaussée et trois étages, outre un jardin où sont exposés les éléments architecturaux les plus lourds. Le bâtiment a conservé sa structure primitive, mais quelques salles ont été aménagées pour les expositions temporaires. Remarquez les originaux vitraux aux portes et fenêtres, les planchers de marqueterie et les plafonds des salles nobles, ainsi que l'ascenseur.

Services  :
- Nous proposons des visites gratuites pour groupes scolaires sur réservation.
- Accueil des chercheurs.
- Boutique : vente de publications scientifiques et reproductions.

Principaux services:
Collection constituée par achats, dons et mises en dépôt.
Recherche, catalogage et conservation des fonds.
Mesures de conservation et de mise en sécurité des collections.
Exposition ordonnée, pédagogique et esthétique des fonds.
Activités pédagogiques et de divulgation.

Calahorra

Le Musée de la romanisation est situé au cœur de la vieille ville, dans la rue Ángel Oliván, dans un élégant édifice appartenant à la Communauté Autonome de La Rioja, et dont l'entretien est assuré par la Mairie de Calahorra.

C'est un palais de style moderniste, construit vers 1930, connu populairement comme la « maison du millionnaire », car son propriétaire eut la chance, dans les années 30, de gagner à la loterie trois millions de pesetas avec lesquels il fit construire cette grande bâtisse. Ultérieurement, le bâtiment a servi d'étude de notaire et de logements en location avant de devenir le Musée municipal en 1984, inauguré par leurs majestés les Rois d'Espagne. En 2007, il est rénové pour abriter le Musée de la romanisation inauguré en 2009.

L'édifice occupe une surface construite de 414 m2. Il s'agit d'un immeuble historique qui comporte un rez-de-chaussée et trois étages, outre un jardin où sont exposés les éléments architecturaux les plus lourds. Le bâtiment a conservé sa structure primitive, mais quelques salles ont été aménagées pour les expositions temporaires. Remarquez les originaux vitraux aux portes et fenêtres, les planchers de marqueterie et les plafonds des salles nobles, ainsi que l'ascenseur.

Services  :
- Nous proposons des visites gratuites pour groupes scolaires sur réservation.
- Accueil des chercheurs.
- Boutique : vente de publications scientifiques et reproductions.

Principaux services:
Collection constituée par achats, dons et mises en dépôt.
Recherche, catalogage et conservation des fonds.
Mesures de conservation et de mise en sécurité des collections.
Exposition ordonnée, pédagogique et esthétique des fonds.
Activités pédagogiques et de divulgation.