formularioHidden
formularioRDF
Login

 

Buscar en La Rioja Turismo close

Empieza a teclear...

Tu búsqueda no ha obtenido ningún resultado.

Panel Information

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos de interés. Al continuar con la navegación entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Chemin San Millán-Villar de Torre

tipo de documento semantico rtroute

Llegando a San MIllán de la Cogolla
Robledal en otoño
Robledal de rebollo
Villar de Torre
Monasterio de Yuso
Senda por el robledal
Monte de la Fonfría
Por el encinar
Vistas de Berceo y Estollo
Camino agrícola
Puente arroyo Sacavacas
Descripción:

Pour arriver au début du sentier, prendre à San Millán le chemin piétonnier Yuso-Suso. Ce chemin part de la petite place d'accès au monastère de Yuso, où se trouve un panneau d'information sur les sentiers de la zone (chemin piétonnier Yuso-Suso, El Aidillo, chemin piétonnier Yuso-Suso, Labardera) et traverse la route vers le cimetière. L'itinéraire est jalonné de poteaux en bois avec des indications aux croisements de chemins. Pour notre part, nous devons monter vers le monastère de Suso et, à une bifurcation dans la pinède, suivre l'indication vers Villar de Torre et non pas vers Suso. Au bout d'environ 100 m, nous rencontrons le panneau de début de cet itinéraire. Après le panneau, prendre le sentier qui remonte au bord de la pinède, traverser une route et suivre par la piste qui s'élève sur un versant déboisé avec quelques exemplaires épars de chênes rouvres, tauzins et verts. Sur les flancs des montagnes de notre gauche apparaissent des plantations de sapin de Douglas qui couvrent un vaste espace. Nous continuons et et au bout d'un moment nous marchons sous les arbres, avec les plantations à gauche et une rangée de bois autochtone à droite. Nous arrivons à un croisement de chemins où une flèche nous indique que nous devons continuer tout droit pour entrer dans un bois plus étendu de chênes tauzins. De nouveau, à environ 200 m, nous rencontrons un autre croisement où nous prenons la piste qui descend doucement vers le ravin d'Oncedillo dans le bois. Nous traversons le ruisseau sur un pont, puis rapidement une clôture qui protège un reboisement de ce versant. Au bout de presque un kilomètre de montée, la piste se termine, nous sortons de la clôture et nous prenons un sentier qui descend dans un bois de chênes tauzins envahis de lierre jusqu'au ravin de Valdez. Suivre le sentier à mi-pente qui, quelques instants après, rejoint un chemin en direction de corrals abandonnés. Le chemin se dirige maintenant à la zone agricole avec une grande droite de presque un kilomètre. Pour notre part, nous en parcourons seulement 100 m et nous tournons à gauche en longeant une parcelle agricole plantée de sapins de Douglas et en prenant un autre chemin agricole pour tourner vers la vallée 500 m plus loin. À cet endroit, prendre un nouveau chemin avec notre même direction et qui va entre la zone de montagne et celle des culture. Nous nous dirigeons vers une nouvelle combe peuplée de chênes tauzins pour traverser le ruisseau de Sacavacas. À travers une zone de maquis nous arrivons au chemin dit de la Linde qui, entre les champs et après 2 kilomètres de marche, nous conduit au village de Villar de Torre sans erreur possible.

Recorrido:

Orden del punto del recorrido: 1
Lugar visitable:
Monasterio de Yuso

L'origine légendaire de la construction du monastère raconte comment le roi García de Nájera ordonna le transfert des restes de San Millán, alors à Suso, au monastère de Santa María La Real de Nájera. Les bœufs qui tiraient la charrette s'arrêtèrent dans la vallée, comme si les restes du saint se résistaient à la quitter, ce qui donna lieu à la construction à cet endroit de l'actuel monastère de Yuso. Du monastère roman des Xe et 11e s., il ne reste aujourd'hui aucun vestige car c'est sur le même site que, entre le 16e et le XVIIIe siècle, les abbés bénédictins firent bâtir l'actuel monastère de Yuso. Les Bénédictins étaient arrivés au 10e siècle. L'un de leurs grands abbés fut Domingo, originaire du village de Cañas, plus connu comme Santo Domingo de Silos.

Le portail d'accès au monastère remonte à 1661. Il affiche un San Millán Matamoros qui, selon la tradition, lutta contre les Maures aux côtés de saint Jacques à la bataille de Simancas. Le couloir un peu plus tardif, de 1689, donne accès au Salon des Rois, ainsi dénommé car décoré des quatre grandes toiles de rois mécènes du monastère.


La construction du cloître bas, de style Renaissance malgré des voûtes gothiques, débuta en 1549. Le cloître supérieur, classique, est orné de vingt-quatre toiles de José Vexes illustrant divers épisodes de la vie de San Millán telle qu'elle fut relatée par saint Braulio, archevêque de Saragosse.

La sacristie est l'une des plus belles d'Espagne et l'ancienne salle capitulaire fut utilisée en tant que telle à partir de 1693. Les fresques du plafond, du XVIIIe, conservent sans avoir été restaurées toute la richesse des couleurs originelles. Les stalles en bois de noyer sont surmontées de vingt-quatre tableaux à l'huile sur cuivre, de style baroque et d'origine flamande, madrilène ou italienne.

L'abbatiale a été la première construction de tout cet ensemble. Entreprise en 1504, elle était achevée trente-six ans plus tard et relève du gothique décadent. Le retable grandiose du maître-autel contient une toile de Fray Juan Ricci, de l'école du Gréco, qui représente San Millán à cheval à la bataille de Hacinas. Les stalles extraordinaires, signées de Sebastián de Medina vers 1676, complètent l'ensemble artistique de la chapelle majeure.

Pour leur part, les stalles du chœur-bas ont été réalisées par un sculpteur flamand vers 1640 tandis que l'arrière-chœur, de style rococo français, est décoré de sculptures en ronde-bosse représentant les disciples de San Millán. Remarquez également la splendide chaire plateresque décorée de reliefs des évangélistes et de symboles de la Passion. Le jubé, légèrement postérieur au chœur-bas, prend appui sur un arc orné de seize médaillons de la première moitié du 17e siècle.

Les étagères où reposent les livres de chœur du monastère ont conservé vingt-cinq volumes copiés entre 1729 et 1731. Les archives et la bibliothèque du monastère, dont les fonds sont de grande valeur pour les chercheurs, sont considérés comme les meilleurs d'Espagne. On y garde deux cartulaires et trois cents volumes originaux.

La salle d'exposition met en valeur les répliques d'ivoires romans des coffres : reliquaires de San Millán du 11e siècle et de San Felices du 12e.

Bâti par les moines bénédictins, ceux-ci y restèrent jusqu'à la vente des biens religieux et à la sécularisation du 19e siècle. Ce sont actuellement les Augustins Récollets qui gardent vivant l'esprit du monastère.

Pour être au courant de toutes les activités organisées par la Fondation San Millán dans les monastères de Yuso et Suso, rendez-vous sur : www.emilianensis.com

www.monasteriodesanmillan.com

Orden del punto del recorrido: 3
Ciudad del punto del recorrido
Villar de Torre

Villar de Torre est une commune de la communauté autonome de La Rioja.
-Situation :appartient au canton de Nájera. Située autour de la haute Tuerto.
-Superficie : 12 km2.
-Altitude : 763 m.

Orden del punto del recorrido: 2
Punto de interés del punto del recorrido
Prairie arborée de Suso

Prairie arborée de Suso

Color de la etapa: #4B0082
Descargar folleto
Recorrido: Monastère de Yuso-Dehesa de Suso-Villar de Torre
Distancia: 7.9
Duración: 90
Señalización: Poteaux

À propos de cette ressource...