formularioHidden
formularioRDF
Login

 

Rechercher dans La Rioja Turismo close

COMMENCEZ À TAPER...

Aucun résultat de foin

Panel Information

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos de interés. Al continuar con la navegación entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Faire > santo+domingo+de+la+calzada

facetas
filter_listFiltrar

visualisation

7 résultats

...

Santo Domingo de la Calzada

La cathédrale est un bel exemple d'architecture protogothique. Organisée comme une église de pèlerinage classique, elle possède trois nefs, dont une nef centrale plus haute et deux fois plus large, traversée d’un transept et terminée par un déambulatoire sur lequel s’ouvraient probablement, à l’origine, trois chapelles absidiales. Au début du 12e siècle, le temple est agrandi et devient une église-forteresse, unique exemple de cette architecture que nous pouvons contempler dans la Rioja. Le grand retable, joyau de la sculpture Renaissance espagnole, est signé Damián Forment. La cathédrale conserve un chevet roman et des chapiteaux historiés du 12e siècle, dont un David tout raide en roi-chantre.

À l’intérieur, on remarquera le poulailler où vivent en permanence une poule et un coq blancs, en souvenir du miracle du pèlerin pendu.

Santo Domingo de la Calzada

La cathédrale est un bel exemple d'architecture protogothique. Organisée comme une église de pèlerinage classique, elle possède trois nefs, dont une nef centrale plus haute et deux fois plus large, traversée d’un transept et terminée par un déambulatoire sur lequel s’ouvraient probablement, à l’origine, trois chapelles absidiales. Au début du 12e siècle, le temple est agrandi et devient une église-forteresse, unique exemple de cette architecture que nous pouvons contempler dans la Rioja. Le grand retable, joyau de la sculpture Renaissance espagnole, est signé Damián Forment. La cathédrale conserve un chevet roman et des chapiteaux historiés du 12e siècle, dont un David tout raide en roi-chantre.

À l’intérieur, on remarquera le poulailler où vivent en permanence une poule et un coq blancs, en souvenir du miracle du pèlerin pendu.

...

Santo Domingo de la Calzada

Don Pedro Manso de Zúñiga, évêque du diocèse de Calahorra et La Calzada, fut le fondateur de cette abbaye. Les Cisterciennes qui l'habitaient provenaient du monastère de Santa María de Los Barrios à Abia de Las Torres (Palencia), qui déménagèrent à Santo Domingo de La Calzada en 1610, date à laquelle débute la construction du nouveau monastère, terminé en 1621.

Le monastère a été rattaché à l'abbaye de Las Huelgas de Burgos jusqu'à une bulle de Pie IX en 1873, qui le fait passer dans la juridiction du prélat du diocèse de Calahorra et La Calzada.

L'église du monastère, œuvre de style classique des architectes Matías de Asteazu et Pedro de la Mata, comporte une seule nef en forme de croix latine, divisée par les contreforts latéraux en chapelles décorées de retables.

La principale chapelle abrite un magnifique exemple du baroque régional, un retable daté du milieu du 18e dont la niche centrale est occupée par Notre-Dame de l'Annonciation.

Les sépulcres en albâtre du fondateur, Don Pedro Manso de Zúñiga et de ses deux neveux, également évêques, constituent l'un des éléments artistiques les plus intéressants de l'église. Situé à droite du grand retable, il affiche les gisants des trois évêques richement travaillés.

Le coro inférieur situé au pied de l'église, où reposent plus de 200 moniales, a servi de cimetière jusqu'en 1960. Annexé à l'église, se trouve le cloître du 17e siècle tout en austérité, comme le voulait la spiritualité cistercienne.

Le monastère dispose d'une auberge gratuite pour les pèlerins, installée dans l'ancienne Maison du Chapelain, édifice du 18e siècle restauré et aménagé pour les pèlerins de Compostelle.

Depuis sa fondation, il est habité par une communauté de religieuses cisterciennes.

Santo Domingo de la Calzada

Don Pedro Manso de Zúñiga, évêque du diocèse de Calahorra et La Calzada, fut le fondateur de cette abbaye. Les Cisterciennes qui l'habitaient provenaient du monastère de Santa María de Los Barrios à Abia de Las Torres (Palencia), qui déménagèrent à Santo Domingo de La Calzada en 1610, date à laquelle débute la construction du nouveau monastère, terminé en 1621.

Le monastère a été rattaché à l'abbaye de Las Huelgas de Burgos jusqu'à une bulle de Pie IX en 1873, qui le fait passer dans la juridiction du prélat du diocèse de Calahorra et La Calzada.

L'église du monastère, œuvre de style classique des architectes Matías de Asteazu et Pedro de la Mata, comporte une seule nef en forme de croix latine, divisée par les contreforts latéraux en chapelles décorées de retables.

La principale chapelle abrite un magnifique exemple du baroque régional, un retable daté du milieu du 18e dont la niche centrale est occupée par Notre-Dame de l'Annonciation.

Les sépulcres en albâtre du fondateur, Don Pedro Manso de Zúñiga et de ses deux neveux, également évêques, constituent l'un des éléments artistiques les plus intéressants de l'église. Situé à droite du grand retable, il affiche les gisants des trois évêques richement travaillés.

Le coro inférieur situé au pied de l'église, où reposent plus de 200 moniales, a servi de cimetière jusqu'en 1960. Annexé à l'église, se trouve le cloître du 17e siècle tout en austérité, comme le voulait la spiritualité cistercienne.

Le monastère dispose d'une auberge gratuite pour les pèlerins, installée dans l'ancienne Maison du Chapelain, édifice du 18e siècle restauré et aménagé pour les pèlerins de Compostelle.

Depuis sa fondation, il est habité par une communauté de religieuses cisterciennes.

filter_list

Filtrar

close

Trouvez

facetas