formularioHidden
formularioRDF
Login

 

Panel Information

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos de interés. Al continuar con la navegación entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Voir et à faire

visualisation

facetas

9 résultats

...

Aguilar del Río Alhama

Voici l'une des installations humaines les plus anciennes de la Rioja, située sur la rive droite de l'Alhama, près d'Inestrillas et d'Aguilar del Río Alhama, entre deux petites collines. Les restes les plus anciens correspondent à un enterrement, de la fin du seconde millénaire av. J.-C. La grotte des Lacs a révélé des restes humains et des fragments de poterie de la fin de l'âge du Bronze. La tribu de Pelendones occupe Contrebia Leukade à l'âge du Fer. Ils construisent une fortification en profitant de l'escarpement rocheux sur la rivière. Ils réalisent des terrassements et creusent des habitations de plan rectangulaire dans la roche. Vers la seconde moitié du 4e s. avant notre ère, d'autres tribus celtibères agrandissent le site et renforcent le système défensif en creusant un profond fossé dans la roche et en entourant le site d'une muraille. Ils effectuent divers aménagements pour s'approvisionner en eau potable. Puis vinrent les Romains, qui conquirent la ville en l'an 142 av. JC, lors de romanisation des terres de l'Alhama. De nos jours, le site archéologique reste l'un des plus spectaculaires de la Péninsule et le plus parlant pour connaître le degré de développement technique et d'organisation des Celtibères. LE SYSTÈME DE DÉFENSE Le creusement du fossé de près de 700 m de long et 8 m de profondeur a supposé l'extraction de plus de 40 000 mètres cubes de pierre qui serviront à la construction de la muraille. Depuis les dernières fouilles, tout le tracé de celle-ci, dont il ne reste que quelques pans, peut être suivi. Les fragments qui restent debout montrent les signes de réparations dont la chronologie reste à préciser. Les vestiges les plus anciens se trouvent à l'extrémité Est, à l'endroit le plus élevé du site. La muraille qui ferme le côté nord, le plus bas de la ville et proche de la rivière, diffère du reste tant par sa typologie que par sa technique. Elle présente six clochers semi-circulaires, dont deux flanquent une porte, où prédomine la pierre calcaire bien taillée et disposée. La construction, en retrait de plusieurs mètres par rapport à la muraille celtibère, date de la fin du 1er ou du 2e siècle de notre ère. URBANISME L'aménagement intérieur de la ville est adapté au relief irrégulier du site. Les maisons sont disposées en rang le long de rues bien tracées en suivant les courbes de niveau. De plan rectangulaire, elles comportent plusieurs pièces disposées longitudinalement. Les plus complètes comportaient trois espaces : un vestibule servant à des fins accessoires comme le rangement de bois et d'outils agricoles, l'installation du métier à tisser ou le stockage de produits périssables, une pièce principale, avec le foyer disposé légèrement en hauteur et un cellier de dimensions variables, qui, souvent, est développé en profondeur pour former de vastes espaces souterrains au plafond à double pan. Indistinctement, soit dans le vestibule, soit dans la pièce principale, mais presque toujours dans leur zone de contact, il existe un ou deux réservoirs creusés dans la roche et enduits de plâtre qui étaient couverts par un couvercle en bois. La conservation d'une part importante de l'élévation des murs creusés dans la roche, ainsi que des mortaises où s'encastraient les poutres, a révélé que certaines maisons avaient plusieurs étages, compensant ainsi la faible emprise au sol par un grand développement en hauteur. Normalement, les sols des maisons étaient en terre battue, régulièrement reprise et couverte d'une nouvelle couche. Mais à une époque plus avancée, sous la domination romaine, des pavements spéciaux en mosaïques décorées de motifs géométriques, d'animaux et de plantes schématisées, ont fait leur apparition. OUVRAGES D'APPROVISIONNEMENT EN EAU Pour assurer un approvisionnement permanent et abondant en eau sans dépendre de l'extérieur, les habitants de Contrebia réalisèrent deux ouvrages sans équivalent dans le monde celtibère. Il s'agit de deux accès qui relient l'intérieur de la ville et le réseau phréatique de l'Alhama. Celui qui se trouve le plus au Sud donnait sur la grotte dite des Lacs et son entrée, ainsi que ses premiers mètres, ont été conservés. Quant au second, il s'agit d'un puits creusé dans la roche, auquel on peut accéder de l'intérieur de la ville par un escalier également taillé dans la roche et en partie voûté. Deux phases ont marqué sa construction ; au départ, il s'agissait d'une citerne alimentée par un petit conduit prélevant de l'eau de l'Alhama. Mais cette dépendance de l'extérieur facilitait, aux époques de siège, l'interruption de l'approvisionnement, ce qui entraîna une reconstruction approfondissant l'ensemble, soit les escaliers d'accès et la citerne, jusqu'à atteindre le niveau phréatique de la rivière afin de maintenir constant l'approvisionnement sans dépendre de l'extérieur. Pour en savoir plus sur Contrebia Leukade, vous pouvez visiter son Centre d'Interprétation à Aguilar del Río Alhama ou www.contrebialeucade.com

Aguilar del Río Alhama

Voici l'une des installations humaines les plus anciennes de la Rioja, située sur la rive droite de l'Alhama, près d'Inestrillas et d'Aguilar del Río Alhama, entre deux petites collines. Les restes les plus anciens correspondent à un enterrement, de la fin du seconde millénaire av. J.-C. La grotte des Lacs a révélé des restes humains et des fragments de poterie de la fin de l'âge du Bronze. La tribu de Pelendones occupe Contrebia Leukade à l'âge du Fer. Ils construisent une fortification en profitant de l'escarpement rocheux sur la rivière. Ils réalisent des terrassements et creusent des habitations de plan rectangulaire dans la roche. Vers la seconde moitié du 4e s. avant notre ère, d'autres tribus celtibères agrandissent le site et renforcent le système défensif en creusant un profond fossé dans la roche et en entourant le site d'une muraille. Ils effectuent divers aménagements pour s'approvisionner en eau potable. Puis vinrent les Romains, qui conquirent la ville en l'an 142 av. JC, lors de romanisation des terres de l'Alhama. De nos jours, le site archéologique reste l'un des plus spectaculaires de la Péninsule et le plus parlant pour connaître le degré de développement technique et d'organisation des Celtibères. LE SYSTÈME DE DÉFENSE Le creusement du fossé de près de 700 m de long et 8 m de profondeur a supposé l'extraction de plus de 40 000 mètres cubes de pierre qui serviront à la construction de la muraille. Depuis les dernières fouilles, tout le tracé de celle-ci, dont il ne reste que quelques pans, peut être suivi. Les fragments qui restent debout montrent les signes de réparations dont la chronologie reste à préciser. Les vestiges les plus anciens se trouvent à l'extrémité Est, à l'endroit le plus élevé du site. La muraille qui ferme le côté nord, le plus bas de la ville et proche de la rivière, diffère du reste tant par sa typologie que par sa technique. Elle présente six clochers semi-circulaires, dont deux flanquent une porte, où prédomine la pierre calcaire bien taillée et disposée. La construction, en retrait de plusieurs mètres par rapport à la muraille celtibère, date de la fin du 1er ou du 2e siècle de notre ère. URBANISME L'aménagement intérieur de la ville est adapté au relief irrégulier du site. Les maisons sont disposées en rang le long de rues bien tracées en suivant les courbes de niveau. De plan rectangulaire, elles comportent plusieurs pièces disposées longitudinalement. Les plus complètes comportaient trois espaces : un vestibule servant à des fins accessoires comme le rangement de bois et d'outils agricoles, l'installation du métier à tisser ou le stockage de produits périssables, une pièce principale, avec le foyer disposé légèrement en hauteur et un cellier de dimensions variables, qui, souvent, est développé en profondeur pour former de vastes espaces souterrains au plafond à double pan. Indistinctement, soit dans le vestibule, soit dans la pièce principale, mais presque toujours dans leur zone de contact, il existe un ou deux réservoirs creusés dans la roche et enduits de plâtre qui étaient couverts par un couvercle en bois. La conservation d'une part importante de l'élévation des murs creusés dans la roche, ainsi que des mortaises où s'encastraient les poutres, a révélé que certaines maisons avaient plusieurs étages, compensant ainsi la faible emprise au sol par un grand développement en hauteur. Normalement, les sols des maisons étaient en terre battue, régulièrement reprise et couverte d'une nouvelle couche. Mais à une époque plus avancée, sous la domination romaine, des pavements spéciaux en mosaïques décorées de motifs géométriques, d'animaux et de plantes schématisées, ont fait leur apparition. OUVRAGES D'APPROVISIONNEMENT EN EAU Pour assurer un approvisionnement permanent et abondant en eau sans dépendre de l'extérieur, les habitants de Contrebia réalisèrent deux ouvrages sans équivalent dans le monde celtibère. Il s'agit de deux accès qui relient l'intérieur de la ville et le réseau phréatique de l'Alhama. Celui qui se trouve le plus au Sud donnait sur la grotte dite des Lacs et son entrée, ainsi que ses premiers mètres, ont été conservés. Quant au second, il s'agit d'un puits creusé dans la roche, auquel on peut accéder de l'intérieur de la ville par un escalier également taillé dans la roche et en partie voûté. Deux phases ont marqué sa construction ; au départ, il s'agissait d'une citerne alimentée par un petit conduit prélevant de l'eau de l'Alhama. Mais cette dépendance de l'extérieur facilitait, aux époques de siège, l'interruption de l'approvisionnement, ce qui entraîna une reconstruction approfondissant l'ensemble, soit les escaliers d'accès et la citerne, jusqu'à atteindre le niveau phréatique de la rivière afin de maintenir constant l'approvisionnement sans dépendre de l'extérieur. Pour en savoir plus sur Contrebia Leukade, vous pouvez visiter son Centre d'Interprétation à Aguilar del Río Alhama ou www.contrebialeucade.com

...

Azofra

Ce nouveau jardin botanique offre aux amateurs de nature un espace extraordinaire peuplé d'arbres, de fleurs et de plantes venus du monde entier. Le parcours a été conçu pour que les visites se réalisent de manière autonome. Indicateurs, sentes herbeuses ou allées bordées de haies guident le visiteur sans problèmes. Parfait pour une visite en famille.Des panonceaux individuels complètent l'information visuelle en apportant d'autres détails qui rendent la connaissance de chacune des essences particulièrement agréable.Pour s'y rendre : depuis Burgos, entrez dans la commune d'Azofra et suivez les panneaux. Depuis Logroño, entrez à Hormilla (sortie nº 28 de l'A12) et suivez les indications.Le jardin est ouvert du 1er mars au 2 novembre, TOUS LES JOURS entre 10h et 14h. De plus, du 1er mai au 15 septembre, ouvert l'après-midi de 17h à 20h. Fermé l'après-midi du samedi et des jours fériés. Groupes et écoles, visite sur rendez-vous. Autres horaires et dates, consulter. La visite dure 1h30.Le bar est ouvert les vendredi et samedi à partir de 22h30, en JUIN, JUILLET et AOÛT. CONCERTS NOCTURNES : programme sur le site Web du Jardin.Tarifs : 4,5 euros pour les adultes et 2 euros pour les enfants.

Azofra

Ce nouveau jardin botanique offre aux amateurs de nature un espace extraordinaire peuplé d'arbres, de fleurs et de plantes venus du monde entier. Le parcours a été conçu pour que les visites se réalisent de manière autonome. Indicateurs, sentes herbeuses ou allées bordées de haies guident le visiteur sans problèmes. Parfait pour une visite en famille.Des panonceaux individuels complètent l'information visuelle en apportant d'autres détails qui rendent la connaissance de chacune des essences particulièrement agréable.Pour s'y rendre : depuis Burgos, entrez dans la commune d'Azofra et suivez les panneaux. Depuis Logroño, entrez à Hormilla (sortie nº 28 de l'A12) et suivez les indications.Le jardin est ouvert du 1er mars au 2 novembre, TOUS LES JOURS entre 10h et 14h. De plus, du 1er mai au 15 septembre, ouvert l'après-midi de 17h à 20h. Fermé l'après-midi du samedi et des jours fériés. Groupes et écoles, visite sur rendez-vous. Autres horaires et dates, consulter. La visite dure 1h30.Le bar est ouvert les vendredi et samedi à partir de 22h30, en JUIN, JUILLET et AOÛT. CONCERTS NOCTURNES : programme sur le site Web du Jardin.Tarifs : 4,5 euros pour les adultes et 2 euros pour les enfants.

Tierra Rapaz

tipo de documento Lugares de interés

...

Calahorra

Tierra Rapaz es un parque de aves rapaces dedicado a la educación medio ambiental, cuyo objetivo prioritario es acercar la ciencia y el estudio sobre estas aves al visitante de una manera divertida y apasionante. En él, se dan a conocer diversas áreas de la biología de estas majestuosas aves como el desarrollo embrionario en un ave rapaz, la cría de sus pollos, sus habilidades para cazar y comportamentales, sus amenazas y problemas de conservación y muchas cosas más. Aprender y divertirse es ahora posible en un parque para todas las edades.

Calahorra

Tierra Rapaz es un parque de aves rapaces dedicado a la educación medio ambiental, cuyo objetivo prioritario es acercar la ciencia y el estudio sobre estas aves al visitante de una manera divertida y apasionante. En él, se dan a conocer diversas áreas de la biología de estas majestuosas aves como el desarrollo embrionario en un ave rapaz, la cría de sus pollos, sus habilidades para cazar y comportamentales, sus amenazas y problemas de conservación y muchas cosas más. Aprender y divertirse es ahora posible en un parque para todas las edades.

...

Enciso

Ici, voici plus de 120 millions d'années, ont vécu des dinosaures. Ils marquèrent de leurs empreintes l'ancienne Mer de Thethys. Aujourd'hui, tant leur habitat que leur alimentation ou leur forme de vie et de chasse, c'est-à-dire la véritable nature de ces sauriens, continuent de nous étonner. Nous les connaissons si bien aujourd'hui grâce aux paléontologues qui ont utilisé tous les outils à leur portée pour étudier les restes de ces étonnants animaux qui habitèrent notre planète à des époques reculées.

Aire de projection et exposition
À l'étage supérieur du bâtiment d'accès, ne ratez pas la projection en 3D où les dinosaures jouent les vedettes. En outre, la zone d'exposition, située dans le même bâtiment, approfondit le travail des paléontologues grâce à la présentation des matériaux utilisés et des restes d'un chantier de fouilles. Exposition interactive par le biais de jeux (plus de écrans tactiles) qui place le visiteur au centre de la découverte.


Pour tout complément d'information, rendez-vous sur www.barrancoperdido.com

Enciso

Ici, voici plus de 120 millions d'années, ont vécu des dinosaures. Ils marquèrent de leurs empreintes l'ancienne Mer de Thethys. Aujourd'hui, tant leur habitat que leur alimentation ou leur forme de vie et de chasse, c'est-à-dire la véritable nature de ces sauriens, continuent de nous étonner. Nous les connaissons si bien aujourd'hui grâce aux paléontologues qui ont utilisé tous les outils à leur portée pour étudier les restes de ces étonnants animaux qui habitèrent notre planète à des époques reculées.

Aire de projection et exposition
À l'étage supérieur du bâtiment d'accès, ne ratez pas la projection en 3D où les dinosaures jouent les vedettes. En outre, la zone d'exposition, située dans le même bâtiment, approfondit le travail des paléontologues grâce à la présentation des matériaux utilisés et des restes d'un chantier de fouilles. Exposition interactive par le biais de jeux (plus de écrans tactiles) qui place le visiteur au centre de la découverte.


Pour tout complément d'information, rendez-vous sur www.barrancoperdido.com

...

Gimileo

L'AFRAest une association à but non lucratif dont l'objectif n'est autre que de vulgariser la culture du chemin de fer.ACTIVITÉS ET SERVICES :- Parcours en train sur les 600 m de voie ferrée qui passe sous la passerelle piétonne, sur le pont métallique et dans le tunnel.- Le parc dispose d'un grand jardin et d'un siège social avec terrasse, où l'on peut se délasser devant un rafraîchissement.- C'est le lieu idéal pour organiser les fêtes d'anniversaire. TÉLÉPHONER POUR TOUT RENSEIGNEMENT.INFORMATION :pour toute consultation ou demande de renseignements, n'hésitez pas à nous téléphoner au +34 696 527 561 et +34 609 453 178Adresse électronique :afratren@telefonica.netwww.afraharo.com ACTIVITÉS ÉDUCATIVES (scolaires) :- Visite du parc avec présentation orale portant sur les moyens de transport, sur leur impact environnemental ou sur l'histoire du chemin de fer.- Au cours du circuit, on observe comment conduire un train, son fonctionnement et ses caractéristiques. Voyage en train.HORAIRE :Dimanche et jours fériés, de 11h à 14h. Pour les groupes (écoles, anniversaires, célébrations) du lundi au dimanche, sur rendez-vous. AFICIONADOS AL FERROCARRIL DE LA RIOJA ALTAPepe Blanco 7, bajo, Logroño

Gimileo

L'AFRAest une association à but non lucratif dont l'objectif n'est autre que de vulgariser la culture du chemin de fer.ACTIVITÉS ET SERVICES :- Parcours en train sur les 600 m de voie ferrée qui passe sous la passerelle piétonne, sur le pont métallique et dans le tunnel.- Le parc dispose d'un grand jardin et d'un siège social avec terrasse, où l'on peut se délasser devant un rafraîchissement.- C'est le lieu idéal pour organiser les fêtes d'anniversaire. TÉLÉPHONER POUR TOUT RENSEIGNEMENT.INFORMATION :pour toute consultation ou demande de renseignements, n'hésitez pas à nous téléphoner au +34 696 527 561 et +34 609 453 178Adresse électronique :afratren@telefonica.netwww.afraharo.com ACTIVITÉS ÉDUCATIVES (scolaires) :- Visite du parc avec présentation orale portant sur les moyens de transport, sur leur impact environnemental ou sur l'histoire du chemin de fer.- Au cours du circuit, on observe comment conduire un train, son fonctionnement et ses caractéristiques. Voyage en train.HORAIRE :Dimanche et jours fériés, de 11h à 14h. Pour les groupes (écoles, anniversaires, célébrations) du lundi au dimanche, sur rendez-vous. AFICIONADOS AL FERROCARRIL DE LA RIOJA ALTAPepe Blanco 7, bajo, Logroño

...

Logroño

El Centro de la Cultura del Rioja es un espacio singular dedicado al mundo de la cultura del vino de Rioja y su gastronomía edificado en un particular espacio, sobre los restos rehabilitados del Palacio de los Yangüas del siglo XVI y enclavado en el corazón del casco antiguo de Logroño, dentro del "triángulo de oro" del enoturismo en la ciudad, lo que lo convierte en el núcleo del turismo enológico en nuestra región. Un museo que te transmitirá una forma de vida en torno a un producto único: el vino de Rioja.

Logroño

El Centro de la Cultura del Rioja es un espacio singular dedicado al mundo de la cultura del vino de Rioja y su gastronomía edificado en un particular espacio, sobre los restos rehabilitados del Palacio de los Yangüas del siglo XVI y enclavado en el corazón del casco antiguo de Logroño, dentro del "triángulo de oro" del enoturismo en la ciudad, lo que lo convierte en el núcleo del turismo enológico en nuestra región. Un museo que te transmitirá una forma de vida en torno a un producto único: el vino de Rioja.

Romanos

tipo de documento Lugares de interés

...

Logroño

Que reste-t-il de la romanisation de la Rioja ? Des vestiges du système de communication et d'infrastructures entre les villes romaines : Alfaro : Graccurris: premier établissement romain dans la vallée de l’Èbre.Calahorra : Calagurris et Iula Nassica : depuis la Pax Augusta, ce fut une commune de droit, avec des ouvrages tels que des aqueducs, cloaques, thermes et un cirque.Calagurris et Iula Nassica : depuis la Pax Augusta, ce fut une commune de droit, avec des ouvrages tels que des aqueducs, cloaques, thermes et un cirque.Varea : Vareia. Dans ce qui fut l'une des villes romaines les plus importantes, de nombreux restes ont été trouvés : monnaies, céramique et la broche en or et argent de Vareia.Tricio : Tritium Magallum : centre important de poterie qui exportait ses produits de terra sigillata dans tout l'empire romain.Tritium Magallum : centre important de poterie qui exportait ses produits de terra sigillata dans tout l'empire romain.Libia : village probablement situé entre Herramélluri et Grañón.CHAUSSÉESLa plus importante, celle de la vallée de l'Èbre reliait Zaragoza à Briviesca. De la chaussée de l'Èbre partaient des voies secondaires vers Numance par les vallées de l'Iregua, du Najerilla, de la Leza, du Cidacos et de l'Alhama. Un tronçon de 35 kilomètres de la chaussée romaine de Varea à Numancia, entre Torrecilla en Cameros et Piqueras, a été récupéré et aménagé pour la randonnée.La chaussée la plus importante qui suivait la vallée de l'Èbre, ralliait Saragosse à Briviesca. De la chaussée de l'Èbre partaient des voies secondaires vers Numance par les vallées de l'Iregua, du Najerilla, de la Leza, du Cidacos et de l'Alhama. Un tronçon de 35 kilomètres de la chaussée romaine de Varea à Numancia, entre Torrecilla en Cameros et Piqueras, a été récupéré et aménagé pour la randonnée.PONTSPont Mantible sur l'Èbre, à sept kilomètres environ de Logroño, en direction d'Asa.Pont de Cihuri : pont romain du 2e siècle de notre ère, repris à l'époque médiévale, sur le Tirón dans le quartier du Priorato.PORTESÀ Calahorra, des quatre portes principales de la ville, il nous reste la porte du Planillo de San Andrés, une autre près des restes de la muraille sous San Francisco, et une dernière, bouchée, rue Refugio.À Calahorra, des quatre portes principales de la ville, il nous reste la porte du Planillo de San Andrés, une autre près des restes de la muraille sous San Francisco, et une dernière, bouchée, rue Refugio.GROSSES TOURSDes cinq ou six qui dominaient Calahorra seule a été conservée une, détériorée, au Portillo de La Rosa, appelée Morrión de San Andrés.CIRQUES A proximité de l'actuel Paseo del Mercandal, à Calahorra, il existait un cirque romain dont il ne reste que des pans de mur de sa partie Nord. Calahorra conserve également les vestiges d'un sanctuaire, des thermes et des cloaques ou système d'égouts, qui peuvent être visités.À proximité de l'actuel Paseo del Mercandal, à Calahorra, il existait un cirque romain dont il ne reste que des pans de mur de la partie Nord. Calahorra conserve également les vestiges d'un sanctuaire, des thermes et des cloaques ou système d'égout, qui peuvent être visités.AQUEDUCSDes vestiges d'un aqueduc ont été retrouvés à Alcanadre. 13 arcs de l'aqueduc qui devait en compter 108 se trouvent entre l'Èbre et la route de Lodosa à Los Arcos. Il alimentait en eau Calahorra, à 18 kilomètres en ligne droite.Aqueduc de Sorbán, qui transportait de l'eau probablement depuis Arnedo.FONTAINES À Alfaro, du 1er siècle. Nymphée romain. Monument national. Ensemble hydraulique composé d'un barrage, d'un pont et d'une fontaine, lieu de culte des nymphes de l'Alhama jusqu'au 4e siècle.À Alfaro, du Ier siècle. Monument national. Ensemble hydraulique composé d'un barrage, d'un pont et d'une fontaine, lieu de culte des nymphes de l'Alhama jusqu'au 4e siècle.SCULPTUREDame de Calahorra. Tête amovible, 21 cm de haut, trouvée sur le site archéologique de La Clínica, à Calahorra, du IIe siècle.Vénus de Herramélluri : Statue en bronze de petit format (20 cm de haut), IIe siècle.Aphrodite de Calahorra. Marbre blanc, de 1,20 m de haut, 1er siècle. CÉRAMIQUELes ateliers de potiers de Tricio, Bezares, Arenzana de Arriba et Nájera fabriquaient des poteries rouges, de style terra sigillata, avec le cachet du potier en fond de pièce.Quant au site archéologique de La Maja, en cours d'étude, il a révélé des traces de la fabrication de verre.

Logroño

Que reste-t-il de la romanisation de la Rioja ? Des vestiges du système de communication et d'infrastructures entre les villes romaines : Alfaro : Graccurris: premier établissement romain dans la vallée de l’Èbre.Calahorra : Calagurris et Iula Nassica : depuis la Pax Augusta, ce fut une commune de droit, avec des ouvrages tels que des aqueducs, cloaques, thermes et un cirque.Calagurris et Iula Nassica : depuis la Pax Augusta, ce fut une commune de droit, avec des ouvrages tels que des aqueducs, cloaques, thermes et un cirque.Varea : Vareia. Dans ce qui fut l'une des villes romaines les plus importantes, de nombreux restes ont été trouvés : monnaies, céramique et la broche en or et argent de Vareia.Tricio : Tritium Magallum : centre important de poterie qui exportait ses produits de terra sigillata dans tout l'empire romain.Tritium Magallum : centre important de poterie qui exportait ses produits de terra sigillata dans tout l'empire romain.Libia : village probablement situé entre Herramélluri et Grañón.CHAUSSÉESLa plus importante, celle de la vallée de l'Èbre reliait Zaragoza à Briviesca. De la chaussée de l'Èbre partaient des voies secondaires vers Numance par les vallées de l'Iregua, du Najerilla, de la Leza, du Cidacos et de l'Alhama. Un tronçon de 35 kilomètres de la chaussée romaine de Varea à Numancia, entre Torrecilla en Cameros et Piqueras, a été récupéré et aménagé pour la randonnée.La chaussée la plus importante qui suivait la vallée de l'Èbre, ralliait Saragosse à Briviesca. De la chaussée de l'Èbre partaient des voies secondaires vers Numance par les vallées de l'Iregua, du Najerilla, de la Leza, du Cidacos et de l'Alhama. Un tronçon de 35 kilomètres de la chaussée romaine de Varea à Numancia, entre Torrecilla en Cameros et Piqueras, a été récupéré et aménagé pour la randonnée.PONTSPont Mantible sur l'Èbre, à sept kilomètres environ de Logroño, en direction d'Asa.Pont de Cihuri : pont romain du 2e siècle de notre ère, repris à l'époque médiévale, sur le Tirón dans le quartier du Priorato.PORTESÀ Calahorra, des quatre portes principales de la ville, il nous reste la porte du Planillo de San Andrés, une autre près des restes de la muraille sous San Francisco, et une dernière, bouchée, rue Refugio.À Calahorra, des quatre portes principales de la ville, il nous reste la porte du Planillo de San Andrés, une autre près des restes de la muraille sous San Francisco, et une dernière, bouchée, rue Refugio.GROSSES TOURSDes cinq ou six qui dominaient Calahorra seule a été conservée une, détériorée, au Portillo de La Rosa, appelée Morrión de San Andrés.CIRQUES A proximité de l'actuel Paseo del Mercandal, à Calahorra, il existait un cirque romain dont il ne reste que des pans de mur de sa partie Nord. Calahorra conserve également les vestiges d'un sanctuaire, des thermes et des cloaques ou système d'égouts, qui peuvent être visités.À proximité de l'actuel Paseo del Mercandal, à Calahorra, il existait un cirque romain dont il ne reste que des pans de mur de la partie Nord. Calahorra conserve également les vestiges d'un sanctuaire, des thermes et des cloaques ou système d'égout, qui peuvent être visités.AQUEDUCSDes vestiges d'un aqueduc ont été retrouvés à Alcanadre. 13 arcs de l'aqueduc qui devait en compter 108 se trouvent entre l'Èbre et la route de Lodosa à Los Arcos. Il alimentait en eau Calahorra, à 18 kilomètres en ligne droite.Aqueduc de Sorbán, qui transportait de l'eau probablement depuis Arnedo.FONTAINES À Alfaro, du 1er siècle. Nymphée romain. Monument national. Ensemble hydraulique composé d'un barrage, d'un pont et d'une fontaine, lieu de culte des nymphes de l'Alhama jusqu'au 4e siècle.À Alfaro, du Ier siècle. Monument national. Ensemble hydraulique composé d'un barrage, d'un pont et d'une fontaine, lieu de culte des nymphes de l'Alhama jusqu'au 4e siècle.SCULPTUREDame de Calahorra. Tête amovible, 21 cm de haut, trouvée sur le site archéologique de La Clínica, à Calahorra, du IIe siècle.Vénus de Herramélluri : Statue en bronze de petit format (20 cm de haut), IIe siècle.Aphrodite de Calahorra. Marbre blanc, de 1,20 m de haut, 1er siècle. CÉRAMIQUELes ateliers de potiers de Tricio, Bezares, Arenzana de Arriba et Nájera fabriquaient des poteries rouges, de style terra sigillata, avec le cachet du potier en fond de pièce.Quant au site archéologique de La Maja, en cours d'étude, il a révélé des traces de la fabrication de verre.

...

Santo Domingo de la Calzada

Le parc zoologique et centre d'éducation environnemental Riojanaturaa une vocation pédagogique et un objectif de protection, d'éducation et de développement durable du tourisme environnemental, sur un site naturel à grande valeur écologique.Implanté au centre du site, aux portes de la sierra de la Demanda, il rend possible la mise en place d'une série d'activités liées au terroir pour tisser un espace dynamique, où il est possible d'acquérir de manière agréable les connaissances de base nécessaires pour visiter un milieu fragile.Le parc idéal à visiter en compagnie d'enfants, une agréable promenade, qui, ajoutée aux explications didactiques du moniteur, permet de découvrir les différentes espèces, leur mode de vie, leurs caractéristiques et les difficultés auxquelles elles doivent faire face dans leur milieu naturel. L'ensemble est rehaussé par le spectaculaire paysage de la vallée de l'Oja.Pour s'y rendre :Route direction Ezcaray (LR 111). Après le dernier édifice de Santo Domingo, prendre la première à gauche et suivre les indications.

Santo Domingo de la Calzada

Le parc zoologique et centre d'éducation environnemental Riojanaturaa une vocation pédagogique et un objectif de protection, d'éducation et de développement durable du tourisme environnemental, sur un site naturel à grande valeur écologique.Implanté au centre du site, aux portes de la sierra de la Demanda, il rend possible la mise en place d'une série d'activités liées au terroir pour tisser un espace dynamique, où il est possible d'acquérir de manière agréable les connaissances de base nécessaires pour visiter un milieu fragile.Le parc idéal à visiter en compagnie d'enfants, une agréable promenade, qui, ajoutée aux explications didactiques du moniteur, permet de découvrir les différentes espèces, leur mode de vie, leurs caractéristiques et les difficultés auxquelles elles doivent faire face dans leur milieu naturel. L'ensemble est rehaussé par le spectaculaire paysage de la vallée de l'Oja.Pour s'y rendre :Route direction Ezcaray (LR 111). Après le dernier édifice de Santo Domingo, prendre la première à gauche et suivre les indications.

...

Villamediana de Iregua

L’Écoparc de La Rioja est le principal centre de traitement des déchets urbains de la région. C’est là que sont triés, recyclés et valorisés une partie des déchets urbains issus de la collecte sélective effectuée dans les communes de La Rioja, en particulier les emballages légers et les matières organiques. Le complexe abrite une salle environnementale qui présente, à l’aide de différentes méthodes pédagogiques, le processus de recyclage des déchets solides urbains. Il est possible d'effectuer une visite guidée des installations, pour voir comment les ordures sont valorisées et pour constater combien il est important que chacun joue le jeu.Durée de la visite : 1 heure et demi environ. Il est nécessaire de réserver au moins 24 heures avant la visite en téléphonant au + 34 941 011 061.Télécharger le plan d’accès

Villamediana de Iregua

L’Écoparc de La Rioja est le principal centre de traitement des déchets urbains de la région. C’est là que sont triés, recyclés et valorisés une partie des déchets urbains issus de la collecte sélective effectuée dans les communes de La Rioja, en particulier les emballages légers et les matières organiques. Le complexe abrite une salle environnementale qui présente, à l’aide de différentes méthodes pédagogiques, le processus de recyclage des déchets solides urbains. Il est possible d'effectuer une visite guidée des installations, pour voir comment les ordures sont valorisées et pour constater combien il est important que chacun joue le jeu.Durée de la visite : 1 heure et demi environ. Il est nécessaire de réserver au moins 24 heures avant la visite en téléphonant au + 34 941 011 061.Télécharger le plan d’accès