formularioHidden
formularioRDF
Login

 

Panel Information

Utilizamos cookies propias y de terceros para mejorar la experiencia de navegación y ofrecer contenidos de interés. Al continuar con la navegación entendemos que se acepta nuestra política de cookies.

Faire > espacios naturales

visualisation

facetas

10 résultats

La Rioja accessible

tipo de documento Articles

Destination touristique inclusive, La Rioja œuvre pour l’accessibilité réelle et la création d'espaces accueillants pour tous. Nous vous invitons à profiter de l’œnotourisme et d’une gastronomie exceptionnelle, à connaître un territoire autrefois foulé par les dinosaures, à vivre le Chemin de Saint-Jacques et à découvrir le berceau du castillan.

La Rioja propose une offre touristique variée et accessible à tous les types de touristes. Familles, seniors et personnes ayant des besoins spéciaux ou un handicap trouveront dans La Rioja des activités à leur goût.

Les amateurs de nature aimeront nos espaces naturels accessibles comme les voies vertes, le Chemin de Saint-Jacques, le parc Sierra Cebollera  ou la Réserve de Sotos de Alfaro... où ils trouveront des sentiers faciles et adaptés aux fauteuils roulants et aux poussettes.

Monastères, châteaux, musées, le Rioja et  tous les secrets de ce vin forment un riche patrimoine artistique, monumental et culturel accessible. Pour une journée en famille, rendez-vous dans les  parcs à thème de Paleo Aventura (Barranco Perdido) ou Tierra Rapaz, pour y vivre une expérience inoubliable.

Et vous ne pouvez pas quitter la Rioja sans visiter l’une de nos nombreuses caves accessibles. Participez aux dégustations sensorielles de vin, où tous les sens sont mis à contribution pour que vous exploriez toute l'étendue de vos capacités personnelles.

Si l’offre touristique et culturelle est variée, l’offre gastronomique ne l’est pas moins. Ceux et celles qui nous rendent visite n’oublient jamais notre cuisine car ils trouvent ici un grand choix de circuits de tapas et de restaurants accessibles, non seulement libres de barrières architecturales, mais proposant aussi des menus adaptés aux différentes intolérances alimentaires.

En définitive, La Rioja est une région qui donne envie, une destination accessible qui accueille tous les touristes avec hospitalité, une agréable surprise pour le tourisme sportif, de congrès et de conférences ou les amateurs de shopping.

Venez découvrir et #LaRiojaAccessible sur :

www.equalitasvitae.com

www.lariojasinbarreras.org

 

...

Une Réserve de la Biosphère est un territoire inscrit au Programme Homme et Biosphère de l’UNESCO qui recherche le développement de la population dans le respect de son environnement et dans une relation équilibrée avec la nature.

Ce type d’espace se distingue des autres espaces protégés par le rôle reconnu à l’être humain ; la nature, aujourd’hui, est le produit d’une évolution conjointe de l’homme et du milieu naturel, d’une évolution qui a été harmonieuse pendant des millénaires mais qui s’est infléchie avec la Révolution Industrielle dans le sens d’une rupture de l’équilibre.

Les Réserves de la Biosphère ne constituent donc pas une nouvelle catégorie d’espace naturel protégé, mais répondent à une conception plus large et plus ambitieuse car elles doivent servir de terrain d’expérimentation pour des modèles de développement durable, harmonisant les fins de conservation des ressources naturelles et culturelles.

Les objectifs des réserves sont les suivants :

Promotion du développement économique et social durable, en fonction des besoins de la population.

Application de modèles de développement durable, contribution à la formation, à l'éducation environnementale et à la recherche scientifique. Conservation des paysages, des espèces, des écosystèmes et de la diversité biologique.

La Réserve de la Biosphère de La Rioja, déclarée comme telle en 2003, est située dans le sud-est de La Rioja et occupe près de 24% du territoire régional, soit 116 669 hectares, répartis sur quatre vallées  : Leza, Jubera, Cidacos et Alhama-Linares.

Elle implique 40 communes au total, dont 27 se trouvent entièrement à l’intérieur de la zone protégée et 13 partiellement.

Communes entièrement couvertes : Aguilar de Río Alhama, Ajamil, Arnedillo, Cabezón de Cameros, Cervera del Río Alhama, Cornago, Enciso, Grávalos, Hornillos de Cameros, Igea, Jalón de Cameros, Laguna de Cameros, Leza del Río Leza, Munilla, Muro en Cameros, Muro de aguas, Navajún, Préjano, Rabanera, Robres del Castillo, San Román de Cameros, Soto en Cameros, Terroba, Torre en Cameros, Valdemadera, Villarroya, Zarzosa.

Communes partiellement couvertes : Alfaro, Arnedo, Autol, Bergasa, Bergasillas Bajera, Clavijo, Herce, Lagunilla del Jubera, Ocón, Quel, Ribafrecha, Santa Eulalia Bajera, Santa Engracia de Jubera.

Activités humaines : la population exploite les ressources naturelles de la zone de façon traditionnelle : élevage extensif (brebis, vaches et juments) sur les hauteurs ; céréales, oliviers, amandiers, vigne et cultures maraîchères et fruitières dans les zones humides du fond des vallées.

Plus récemment, un secteur services basé sur le tourisme thermal traditionnel (Arnedillo et les thermes de Cervera et de Grávalos en cours de restauration) prend de l’ampleur. Ces activités sont complétées par un tourisme rural naissant et lié au patrimoine naturel et culturel (gisements fossiles, randonnée, monuments, artisanat..).

L’activité industrielle est peu présente sur la réserve et se concentre dans les communes périphériques en communication avec le couloir de l’Èbre. L’activité éolienne est très présente. La fabrication artisanale d’espadrilles et de laines de berger existe toujours.

Caractéristiques écologiques : la réserve est située au centre de la zone sud-est de La Rioja. Dans cette zone de montagne ibérique méditerranéenne, les sommets dépassent rarement les 1600 mètres au dessus du niveau de la mer. On y trouve des écosystèmes méditerranéens précieux tels que les buissons de substitution (maquis de romarin, thym, cistes, ajoncs), chênes-lièges (Quercus ilex), bois de chênes tauzin (Q. Pyrenaica), chênes rouvres (Q. Faginea et Q. Humilis) et des hêtraies n'ayant pas connu le passage de l'homme (Fagus silvatica).

GUIDE COMPLET DE LA RÉSERVE DE LA BIOSPHÈRE

Grâce à ce guide, le visiteur dispose de renseignements pratiques sur la valeur et les particularités de la zone : nature, thermalisme, histoire et architecture, agriculture, gisements fossiles, sites à truffes et à champignons, gastronomie typique des villages de la réserve.

http://www.larioja.org/ma/publicaciones/pdf/reserva_biosfera_cuadernillo.pdf

DÉPLIANT ET CARTE DE LA RÉSERVE DE LA BIOSPHÈRE

La brochure présente les particularités naturelles, culturelles et historiques de l’espace catalogué comme Réserve de la Biosphère qui couvre environ 119 669 hectares (soit 24% de La Rioja) répartis sur quatre vallées importantes : Leza, Jubera, Cidacos et Alhama. Elle comprend une carte dépliante.

http://www.larioja.org/ma/publicaciones/pdf/reserva_biosfera.pdf

En savoir plus : www.paisajehumanizado.com



CARTE INTERACTIVE DES VALEURS DE LA RÉSERVE

La carte permet de découvrir les valeurs de la Réserve sur son territoire en suggérant des endroits à visiter et des activités à réaliser.

Elle est composée de 154 fiches classées en 20 valeurs : falaises et gorges, glacières, forêts singulières, gastronomie, gîtes ruraux, thermalisme, mosaïque de culture, minéraux, aires de loisirs, hôtels, sites archéologiques, ichnites, zones à champignons, artisanat, chambres d'hôte, sites fortifiés et châteaux, truffes, villages singuliers, centres d’interprétation et restaurants. La consultation peut se faire aussi bien par valeurs que par communes.

...

Les Cameros

tipo de documento Articles

Les Cameros, terre de contrastes, semblent spécialement conçus pour les amateurs d'aventures et pour ceux qui recherchent le calme. Cameros Nuevo, dont le Parc Naturel de Sierra Cebolleraconstitue le cœur, est un verger de chênes et de hêtres arrosés par l'Iregua. Parcourez ses nombreux chemins et découvrez ses forêts. Posez votre sac dans ses accueillantshébergements ruraux.

Le GR 93 entre dans Cameros Nuevo par le village d'Ortigosa, où il faut visiter les grottes de la Paz et de la Viña, aménagées pour le tourisme, dont les spectaculaires formations remontent à des millions d'années.

Et si vous voulez vous amuser au Club Nautique El Rasillo du lac artificiel González Lacasa, vous pourrez choisir le canoë-kayak ou la planche à voile.

Camero Viejo se distingue de Camero Nuevo par son aridité et sa solitude, avec ses laborieuses terrasses abandonnées et envahies de broussailles.

Penchez-vous du haut de ses falaises et de ses gorges, entre Soto en Cameros et Leza del Río Leza, pour suivre les évolutions des vautours fauves entre les spectaculaires parois rougeâtres. Pratiquez le canyoning. Où mieux qu'ici ?

À Camero Viejo, il reste quelques rares pâturages communaux peuplés d'yeuses et de chênes. Visitez les villages de Torre en Cameros et de San Román de Cameros où goûter le célèbre fromage camerano. Et il vous restera beaucoup à découvrir, comme les anciennes techniques de vannerie à San Román.

Au-dessus du lit du Jubera, admirez les rapaces juchés sur les saillants calcaires. Envolez-vous du haut du pont de Jubera, si vous êtes un fan de saut à l'élastique.

Observer les aigles royaux et de Bonelli, les vautours fauves, les faucons ou les hiboux constitue un spectacle de choix depuis les Peñas de Iregua, Leza et Jubera. Complétez votre aventure en escaladant la Peña Zapatero à Nieva de Cameros ou la Peña Amarilla à Leza del Río Leza. Vous voulez vous élever encore plus ? Lancez-vous en parapente du sommet du Zenzano dans le canyon de la Leza.

...

Les vautours se fondent dans les couleurs brunes du sud-ouest de la région. Entre thym et romarin, les empreintes de dinosaures jalonnent les berges du Jubera jusqu'au Cidacos et au-delà, entre Enciso et ses hameaux. Suivez-les et pénétrez dans une autre Rioja, celle des eaux médicinales et des vestiges celtibères, arabes et romains. De plus, les écosystèmes privilégiés de ces vallées leur ont valu d'être classées Réserve de la Biosphère.

La Cidacos coule à l'étroit jusqu'à Arnedillo, où le visiteur peut prendre un bain d'eaux médicinales et observer de près, s'il est bien équipé, les charognards depuis le Belvédère du Vautour.

Toute cette zone offre une haute concentration d'oiseaux. Elle s'étend des Peñas de Arnedillo, Peñalmonte, Peña Isasa aux sierras d'Alcarama et à la rivière Alhama où les escarpements calcaires abritent des hiboux et, surtout, des vautours fauves. Une idée ? Montez au village abandonné de Turruncún, au charme mystérieux, pour admirer leur vol.

Vous les verrez aussi de près lors de vos activités d'escalade, puisqu'à Arnedillo seulement il y a plus de 200 voies à escalader. Et si vous ne savez pas encore grimper, entraînez-vous aux murs d'escalade publics d'Alfaro et d'Autol.

Ce paysage est borné au sud par la Sierra de Alcarama, la plus haute de la Basse Rioja, de 1500 mètres. Sous elle, un tapis ondulé de petits sommets traversé par la rivière Alhama, « la chaude », comme l'appelaient les Arabes en raison de ses eaux médicinales. Ce paysage offre de séduisants jeux d'ombre et de lumière au coucher du soleil. Un lieu pour les contempler ? L'intéressante cité celtibère de Contrebia Leukade..

Le lac artificiel de l'Añamaza, charmant secret entre les montagnes, mérite une promenade pour être découvert, tout comme son ravin de Fuentestrún del Cajo.

Des arbres ? C'est dans la Sierra de Yerga que se trouve l'important Carrascal de Villaroya, idéal pour une balade entre de solides chênes verts parsemés de chênes à galles. Il y a là un verger au milieu du paysage sec de la zone, sans oublier les chênes et les hêtres de la sierra de la Hez. Cherchez-en d'autres, à pied ou à vélo par les GR ou les voies vertes de Cebollera-Arnedillo et Cidacos.

Demandez aux habitants, ils vous indiqueront de nombreux autres chemins. N'oubliez surtout pas vos jumelles ni la loupe : vous en aurez besoin pour admirer les parfaites pyrites cubiques du gisement à l'air libre de Navajún, le plus important au monde.

...

La Sierra de la Demanda, techo de La Rioja, tiene a simple vista dos curiosidades. Por un lado, posee el pico más alto de la región, el majestuoso San Lorenzo de 2.260 metros, a cuyos pies está la moderna estación de esquí de Valdezcaray. Por otro, en su pico Gatón nace el río Oja, que le da nombre a nuestra tierra.

 

A su lado, la Sierra de Urbión, marca el límite riojano con Burgos y Soria en un mosaico de pinos silvestres, saltos de agua y círculos glaciares. También llamados Picos de Urbión, tienen en sus cimas impresionantes lagunas de azul intenso, como la Laguna de Urbión.

 

Frontera en el suroeste riojano, la Demanda está poblada de hayas y robles que otean la dinámica localidad de Ezcaray y sus coquetas aldeas. No te pierdas el acebal de Valgañón. El Alto Oja forma bellas cascadas en el llamado Llano de la Casa. En su ladera sur, entre pinos silvestres, se abre paso el río Najerilla que alinea bosques con robles albares, fresnos, arces y avellanos.

 

Un buen ejemplo de bosque mixto donde se concentran especies de toda La Rioja está en el valle de Roñas, entre las localidades de Anguiano y Brieva de Cameros...¡Los árboles de la región en un solo bosque! Las águilas sobrevuelan La Demanda y los Picos de Urbión vigilando los pinos silvestres, los hayedos y los bosques de coníferas.

 

Prepárate para avistar también aguiluchos, halcones, búhos reales y escurridizas perdices pardillas. Tú también puedes volar en parapente o ala delta desde el San Lorenzo.

 

Existen además lugares perfectos para la escalada cerca de Anguiano- Conglomerados como el de Peña Reloj- y la Peña de San Torcuato de Ezcaray, donde se crían aves protegidas.

 

Acércate a ver los pájaros en las Peñas de Tobía y Matute caminando por el GR 93. El sendero, que parte de Ezcaray, pasa por San Millán de la Cogolla, donde tienes una parada obligatoria en los monasterios de Yuso y Suso, cunas del castellano.

 

La Sierra de la Demanda, techo de La Rioja, tiene a simple vista dos curiosidades. Por un lado, posee el pico más alto de la región, el majestuoso San Lorenzo de 2.260 metros, a cuyos pies está la moderna estación de esquí de Valdezcaray. Por otro, en su pico Gatón nace el río Oja, que le da nombre a nuestra tierra.

 

A su lado, la Sierra de Urbión, marca el límite riojano con Burgos y Soria en un mosaico de pinos silvestres, saltos de agua y círculos glaciares. También llamados Picos de Urbión, tienen en sus cimas impresionantes lagunas de azul intenso, como la Laguna de Urbión.

 

Frontera en el suroeste riojano, la Demanda está poblada de hayas y robles que otean la dinámica localidad de Ezcaray y sus coquetas aldeas. No te pierdas el acebal de Valgañón. El Alto Oja forma bellas cascadas en el llamado Llano de la Casa. En su ladera sur, entre pinos silvestres, se abre paso el río Najerilla que alinea bosques con robles albares, fresnos, arces y avellanos.

 

Un buen ejemplo de bosque mixto donde se concentran especies de toda La Rioja está en el valle de Roñas, entre las localidades de Anguiano y Brieva de Cameros...¡Los árboles de la región en un solo bosque! Las águilas sobrevuelan La Demanda y los Picos de Urbión vigilando los pinos silvestres, los hayedos y los bosques de coníferas.

 

Prepárate para avistar también aguiluchos, halcones, búhos reales y escurridizas perdices pardillas. Tú también puedes volar en parapente o ala delta desde el San Lorenzo.

 

Existen además lugares perfectos para la escalada cerca de Anguiano- Conglomerados como el de Peña Reloj- y la Peña de San Torcuato de Ezcaray, donde se crían aves protegidas.

 

Acércate a ver los pájaros en las Peñas de Tobía y Matute caminando por el GR 93. El sendero, que parte de Ezcaray, pasa por San Millán de la Cogolla, donde tienes una parada obligatoria en los monasterios de Yuso y Suso, cunas del castellano.

...

Vallée d'Ocón

tipo de documento Articles

La vallée d'Ocón s'ouvre entre la plaine de l'Èbre et la Sierra de la Hez, déclarée par l'UNESCO, Réserve Mondiale de la Biosphère pour les richesses naturelles qu'elle recèle. Nous sommes dans un paysage de moyenne montagne, aux pentes douces, entre 700 et 1338 mètres d'altitude, ce qui nous permet de dominer une bonne partie de l'Èbre.

Le village d'Ocón, entre la Rioja moyenne et la Basse Rioja, à mi-chemin entre Logroño et Calahorra, se caractérise par les six hameaux qui le composent : La Villa, Pipaona, Santa Lucía, Las Ruedas, Aldealobos et Los Molinos, outre celui, dépeuplé, d'Oteruelo. Autant de noyaux de population qui n'ont connu aucun grand bouleversement pendant des décennies, ce qui leur a permis de conserver toute leur saveur rurale.

Un riche patrimoine historique, culturel et archéologique, un paysage et une nature préservés... le visiteur peut profiter ici, en pleine nature, de vues merveilleuses, d'aires de pique-nique et de camping et des modes de vie traditionnels.

Ces dernières années, la zone a retrouvé une certaine vitalité avec la mise en valeur de tout ce patrimoine historique, culturel et archéologique. Ainsi, presque toutes les églises et chapelles ont été restaurées et des fouilles archéologiques à Parpalinas ont mis à jour un site wisigoth en cours d'étude. Citons aussi le moulin à vent récemment restauré, le seul pouvant être visité de cette zone du Nord de l'Espagne, qui permet, comme en témoigne son succès, à des centaines de visiteurs de se familiariser avec les secrets des anciens meuniers. Pour tous ces attraits, et pour d'autres encore qu'il serait trop long d'énumérer et que vous découvrirez si vous vous décidez à visiter la vallée d'Ocón, NOUS VOUS ATTENDONS.

La nature de la vallée d'Ocón (PDF 663,72 KB).

Le patrimoine de la vallée d'Ocón (PDF 507,36 KO).www.elvalledeocon.org

Téléchargez la brochure de la Vallée d'Ocón (PDF 115.62 B). www.molinodeocon.org

Carte de la Vallée d'Ocón (1,896,76 B PDF).

...

Las riberas del tramo medio del Ebro en la Rioja Baja albergan la Reserva Natural de los Sotos de Alfaro, un singular ecosistema de bosques y aves a orillas del río. Piérdete por ellos, descansa entre las sombras de sus diversos árboles, observa sus pájaros…

 

El cauce del río divaga aquí de manera única creando y destruyendo meandros, islas y playas. De los sotos inundados nace un vergel único de chopos, álamos, sauces, fresnos y alisos donde podrás observar cigüeñas, garzas, cormoranes, mirlos, milanos, abubillas y martines pescadores, entre otros.

 

Mira en el agua, un visón europeo y, allí, una nutria. Si permaneces atento y silencioso, verás zorros, conejos y jabalíes. Destacan por su belleza y diversidad los sotos de La Duquesa y el de Morales, paraísos de fauna y flora de ribera.

 

En el soto del Estajao hay un recorrido circular que te permitirá entrar en un soto inundado. Abre bien los ojos, es el momento de observar todas esas aves y árboles de este entorno privilegiado. Seguro que te apetece quedarte a comer en su área recreativa rodeado de esta singular naturaleza.

 

De entre todas las especies que habitan los sotos, destaca la cigüeña, reina de esta zona poblada por cientos de ejemplares. ¿Quieres visitar su casa? Acércate a Alfaro, localidad romana, barroca y renacentista de platos de sabrosas verduras, donde más de 100 parejas de cigüeñas han tomado el tejado de la Colegiata de San Miguel.

 

A la belleza del templo del siglo XVII, declarado Monumento Histórico-Artístico Nacional, hay que sumarle el atractivo de estos cientos de cigüeñas que anidan sobre él y que van y vienen por la ciudad recalando en chimeneas y edificios. En verano, cuando las más jóvenes empiezan a volar, la Colegiata puede llegar a albergar más de 400 aves.

 

En el Centro de Interpretación de la Reserva Natural de los Sotos de Alfaro, situada frente al templo, descubrirás lo que no puedes perderte en tu paseo por los sotos. Además, podrás observar de cerca a las cigüeñas de la colegiata gracias a la cámara dirigible instalada sobre su tejado. Disfruta de la naturaleza de cerca.

...

Sur le versant Nord de la Sierra de Cebollera, dans la haute vallée de l'Iregua et le Camero Nuevo, à 50 kilomètres environ de Logroño par la route N-111. Sur une superficie de 23 640 hectares, il compte les communes de Villoslada de Cameros et Lumbreras et les hameaux de San Andrés et El Horcajo pour une population d'environ 500 habitants. La Sierra de Cebollera est une enclave géologique privilégiée du système ibérique, du fait de la présence de formations glaciaires, des "trous" à une altitude de plus de 2000 mètres. Sous la haute montagne commencent les vastes forêts naturelles de pins du Nord, hêtres et chênes, à grand intérêt écologique et paysager, traversées de torrents de montagne sautillant et cascadant entre la végétation rivulaire.

Il s'agit d'un paysage qui a retrouvé la forêt après des siècles d'intense transhumance dans ces terres de Cameros, activité traditionnelle qui a laissé sa marque dans le nouveau paysage, parsemé encore d'enclos, de cabanes de berger et de chapelles.

La ligne de crête de la Sierra de Cebollera va du col Santa Inés (1753 m) au col de Piqueras (1710 m), au sud du Parc Naturel, en passant par Castillo de Vinuesa (2083 m), Peñón de Santocenarrio (2058 m), Cebollera (2164 m), La Mesa (2163 m), Alto de Cueva Mayor (2138 m).

Outre les forêts de pins, de hêtres et de chênes, d'autres essences plus rares et singulières contribuent à la biodiversité des paysages de la Sierra de Cebollera : taches de bouleaux, de pins noirs, de houx, de chênes....

Parmi la faune du Parc, liée aux habitats de forêts et de haute montagne, citons la perdrix grise ibérique et les rapaces forestiers, outre les chevreuils, les cerfs et autres sangliers. Les rivières sont fréquentées par la truite, la loutre, le petit desman ibérique et le rare vison européen.

LeCentre d'Interprétation du Parc Naturel est situé à Villoslada de Cameros, au carrefour des routes qui mènent à la chapelle de la Vierge de Lomos de Orios et à Montenegro de Cameros. Il offre une exposition permanente sur les caractéristiques du Parc Naturel et diverses informations sur les ressources et les activités programmées.

Un documentaire, projeté dans une salle pour 25 personnes, explique l'évolution du paysage au fil des siècles et l'action exercée par la plus importante activité qui s'est déroulée ici, sur ces terres de Cameros : la transhumance.

Il organise des activités pédagogiques par saisons ainsi que pour les écoles et les groupes. Information sur le réseau de sentiers du Parc Naturel et les règles de circulation pour les véhicules sur les pistes forestières à usage restreint.

...

El desfiladero de las Conchas de Haro recibe al Ebro abriéndole una puerta en medio de los montes Obarenes. A la derecha del cauce quedará toda La Rioja menos la comarca de la Sonsierra que, haciendo honor a su nombre -“bajo la sierra”-, se acurruca a la izquierda del río al cobijo de la Sierra de Toloño.

 

Acabas de entrar en el paisaje del vino. Los casi 1.000 metros de los escarpes de Cellorigo, Galbárruli y San Felices en los montes Obarenes frenan el clima húmedo venido del norte y el suelo calizo con abundante arenisca envuelve la simiente.

 

Pero sobre todo es el dedicado trabajo de los riojanos el que consigue el milagro. Esta tierra de viñedos, generosa en fruto y cambiante con las estaciones, quiere que te quedes a descubrirla, a echar un trago, a comera dormir. Hará que te sientas como en casa.

 

A pie, en bici, a caballo… Recorre los senderos señalizados y descubre los antiguos guardaviñas, chozos de piedra que guardan aún hoy los aperos de labranza, y los lagares rupestres, huecos excavados en la roca donde hace siglos se pisó el vino.

 

Sobre tu cabeza, un nutrido grupo de águilas reales, halcones peregrinos, alimoches y buitres leonados aprovechan los riscos para aterrizar entre el carrasco, los madroños, el boj y las plantas aromáticas.

Si te animas a subir a las cumbres de Toloño o Bilibio, busca las zonas húmedas donde robles quejigos pueden darte sombra a la hora de descansar y echar un trago de la bota. Ah, y recuerda, en los riscos de Bilibio se libra cada 29 de junio la Batalla del Vino.

 

El Ebro discurre sinuoso en este recorrido por el norte riojano. Prueba de ello son los marcados meandros que crea entre las localidades de Briñas y Haro o entre Briones y San Vicente de la Sonsierra. Una serpiente de agua que riega bosques de ribera y que puedes avistar, por decir un sitio, desde un globo aerostático en Haro.

 

Si sigues al Ebro te encontrarás con la Sierra de Cantabria donde se mezclan escarpes rocosos con grandes paredes verticales que pasan de los 1.000 metros. Sobre ella, el Camino de Santiago saluda a Logroño y ofrece una vista de kilómetros de viñedos y álamos que esconden de vez en cuando el río.

...

Flore et Faune ZSC

tipo de documento Articles

La Rioja possède six sites naturels intégrés dans le Réseau Natura 2000, dont quelques-uns déjà incorporés à ce réseau européen en tant que Zones Spéciales de Conservation pour les oiseaux (ZSC) :

les Sierras de La Demanda, Urbión, Cebollera et Cameros à la limite avec les provinces de Soria et Burgos mais aussi les montagnes du Système Ibérique avec des sommets comme le San Lorenzo (2271 m), les Pics d'Urbión (2228 m) et la Mesa de Cebollera (2168 m).

L'habitat prédominant est constitué par les bruyères et les genévriers de haute montagne, les hêtraies, les forêts de conifères, les forêts mixtes et les falaises.

Et des espèces protégées comme le circaète, l'aigle royal, la perdrix grise, le busard Saint-Martin, la bondrée apivore, l'aigle botté et le hibou grand-duc sont résidents habituels de cette zone.

La Sierra de Alcarama, en plein Système Ibérique à la limite de la province de Soria, comprend l'ensemble des canyons et des gorges des rivières Alhama et Añamaza.

Les Peñas de Iregua, Leza et Jubera, au sud de Logroño, dans les contreforts du Système ibérique Nord, au climat tempéré frais, sont habitées par des espèces protégées comme le vautour fauve, le faucon et l'aigle royal.

Monts Obarenes, Sierra de Cantabria, dans le massif montagneux nord-occidental de La Rioja, à proximité du Système Ibérique. L'habitat prédominant est le maquis sclérophylle parsemé d'yeuses, d'escarpements, de roches nues et de falaises habités par des espèces protégées comme le percnoptère, le faucon pèlerin, l'aigle royal, le hibou grand-duc, l'aigle de Bonelli et le vautour fauve.

Peñas de Arnedillo, Peñalmonte et Peña Isasa, dans la Basse Rioja, comprennent une partie du Cidacos, dans les communes d'Arnedillo, Préjano, Arnedo et Muro de Aguas. Le vautour fauve et le hibou grand-duc sont les habitants de ces peñas.

Bosquets et berges de l'Ebre : tout le long de l'Èbre se trouvent plusieurs zones de forêts-gallérie sur les berges qui constituent une véritable oasis dans l'ensemble vide d'arbres de la dépression de l'Èbre, en tant que valeur de maintien de la biodiversité. La végétation de ces bosquets est dominée par les peupliers blancs, outre les saules, ormes, frênes, aulnes et tamaris.

Pour en savoir plus sur la flore et la faune de La Rioja, visitez le site de la Direction Générale de l'Environnement www.larioja.org/ma ou cliquez ici.

.

...

Trouvez

facetas